VUE SUR MÈRES



Vue sur Mères interroge la relation entre photographiant et photographié dans le cercle familial.

Il ne s’agit pas d’un projet sur la Photographie de famille en tant que tel mais bel et bien d’une recherche sur le pouvoir révélateur de la photographie sur l’intime.

Le spectateur, dressé sur un promontoire, observe les mouvements de la marée. Il aperçoit entre les vagues d’écume, le visage de deux femmes. Elles n’ont pas le même âge et la texture de leur peau ne révèle pas les mêmes histoires. Toutefois, elles portent le même nom. Elles ont du reste ceci en commun d’être mère et fille. Les deux femmes ont accepté de se muer en modèle devant l’objectif de celle qui vient après, troisième génération.

Et c’est alors que le spectateur découvre la façon dont chacun des modèles dispose d’un statut particulier. Le lien photographique entretenu avec la grand-mère semble plus étroit, plus intime. Alors que la mère, elle, est vouée à une certaine mise en scène, créant un écart comme un voile de pudeur.

Il est intéressant de constater une modification interactionnelle lorsque la photographie intervient. Le sujet le plus éloigné devient, photographiquement, le plus proche ; et le plus proche devient le plus éloigné. De fait, la proximité affective peut s’imposer comme un frein à la rencontre photographique.

Vue sur Mères n’est pas un témoignage à proprement dit, mais un travail de recherche dont le caractère intime, érigé à la production artistique, doit se comprendre comme un outil de recréation du quotidien, d’après le postulat de l’infinie diversité des rapports familiaux. 

INTERVIEW- Vue sur mères


Cette vidéo fait partie intégrante du travail photographique “Vue sur Mères”.

J’interviewe ici ma mère et ma grand-mère sur des questions existentielles telles que l’amour, la mort, la filiation et le bonheur. Mais cette vidéo interroge avant tout les rapports mère-fille.

En outre, c'est un projet documentaire que je vais continuer et développer. 

Footer Text - Copyright Information
Using Format